dimanche 10 mars 2019

Liste des montées et étapes au 3 mai 2019

Ci-dessous, veuillez trouver la liste des montées, classées par indice de difficulté. En-dessous, vous trouverez la liste de mes étapes, classées par difficulté. Puis encore en-dessous, vous trouverez la liste des départements les plus traversés. Le calcul des indices de difficulté est assez complexe. Pour les côtes, il est détaillé ici. Pour les étapes, le principe est décrit ici.

Classement des montées


* Hors catégorie > 1000pts
* 1e catégorie > 500pts
* 2e catégorie > 250pts
* 3e catégorie > 120pts
* 4e catégorie > 45pts
* 5e catégorie > 30pts


Classement des étapes




Classement des départements les plus traversés


samedi 22 décembre 2018

Bilan de mon année 2018



En 2018, comme les années précédentes, j'ai continué à rouler au travers de la France. À la différence des autres années, je n'ai pas fait de longue traversée, me consacrant à des voyages de 2 jours. Mon plus long voyage étant un trip de 4 jours, entre Carcassonne et Pyrénées.

L'ensemble de mes albums photos sur Flickr :
https://www.flickr.com/photos/140139055@N03/albums

Statistiques en bref


> 4670km effectués (hors petites sorties locales, et déplacements urbains)
> 53 départements de France représentant toutes les régions, +  Belgique Espagne Italie Allemagne
> 44 jours de vélo, en 23 trips différents
> Dans les principaux massifs montagneux (Alpes, Pyrénées, Massif Central, Jura, Vosges)









Liste de mes trips 2018, triés par difficulté

L'indice de difficulté d'étapes est calculé selon un indice créé par moi-même, détaillé sur cette page.


Mes 5 étapes les + longues

   Angers - Beaugency (206km)
Rouen - Le Touquet (183km)
Angers - Niort (173km)
Chalons-en-Ch - Metz (166km)
Beaugency - Paris (159km)


Mes 5 sorties les + difficiles

 Boucle autour du Finestre et Sestriere  (indice 2373)
Ascou (Ax-les-Thermes) - Enveitg (indice 1598)
    Montée du col de l'Iseran (indice 1385)Carcassonne - Quillan - col du Pradel - Ascou (indice 1336)
 Clermont-Ferrand - Pas de Peyrol (indice 12667)


Mes 10 montées les + difficiles


 Col du Finestre (Italie, Alpes)
 Col du Grand Colombier (Ain, massif du Jura)
 Col du Sommeiller (3000m) (Italie, Alpes)
 Col de l'Iseran (Savoie, Alpes)
 Col du Mont Noir (Isère, Vercors)
 Port de Pailhères (Ariège, Pyrénées)
 Col d'Aubisque depuis Ferrières (Pyrénées-Atlantiques)
 Col du Pradel (Aude, Pyrénées)
 Pas de Peyrol (Cantal, Massif-Central)
 Col de Roquejalère (Pyrénées-Orientales)


Dans 20 anciennes régions (et toutes les nouvelles régions), + 4 pays étrangers


Alsace, Bas-Rhin, Weyersheim
Aquitaine, Dordogne, Lanquais
 Auvergne, Cantal, Montirargues
 Bourgogne, Yonne, Auxerre
Bretagne, Finistère, Pointe St-Matthieu
Région Centre, Loir-et-Cher, Blois
Champagne-Ardenne, Marne, Moulin de Valmy
Ile-de-France, Paris
Languedoc-Roussillon, Aude, Duilhac-sous-Peyrepertuse
Lorraine, Moselle, vers Sarreguemines
Midi-Pyrénées, Hautes-Pyrénées, Cauterets
Nord-Pas-de-Calais, Nord, pavés
Basse-Normandie, Manche, phare de Gatteville
 Haute-Normandie, Seine-Maritime, Dieppe
Pays-de-la-Loire, Mayenne, Château-Gontier
Picardie, Somme, Amiens
Poitou-Charentes, Charente-Maritime, Aulnay
Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Hautes-Alpes, vers Les Prés
 Rhône-Alpes, Ain, Culoz
___

 Allemagne, Sarre, vers Lauterbach
 Belgique, Flandres, Vieux Quaremont
Espagne, Catalogne, Puigcerdà
Italie, Piémont, Sestrières



dimanche 16 décembre 2018

Création d'un calcul d'un indice de difficultés d'étape


A la recherche d'un indice de difficultés d'étapes à même de me permettre de classer mes 250 étapes, je me suis attelé, ces dernières semaines, à l'élaboration d'un tel indice.
Pourquoi? Tout simplement car, sur Internet, je n'avais trouvé aucun indice me satisfaisant pleinement.

Les données facilement exploitables d'Openrunner, notamment l'unique prise en considération du D+ et de la distance, ne me satisfaisaient pas, car elles ne permettaient pas de prendre en compte les pentes potentiellement fortes de chaque étape.

Pour ce faire, je me suis basé sur un travail déjà effectué il y a peu, pour calculer les indices de difficulté de chaque montée.
Cet indice pour chaque montée était discrétisée par hectomètre, en multipliant par 0,1 la pente au carré de chaque hectomètre, bonifié par un facteur altitude A/10000 (A en mètres) de l'hectomètre.


Partant de ce principe me semblant fiable, je l'ai extrapolé pour avoir un indice d'étape.
Comment faire?

Les données proviennent du site Openrunner, un site très bien fait, où j'indexe toutes mes montées depuis 2011.
Les données sont ensuite exportées en format DVE, puis importées en format texte sur Microsoft Excel.

NB : il m'est arrivé, notamment pour des étapes de montagne, de ne pas me fier aux données openrunner, trop imprécises en cas d'abords abruptes (gorges encaissées, tunnels, viaducs...), et de lisser ces données, en me fiant aux profils trouvés notamment sur le site cols-cyclisme.com.


Pour la création de cet indice de difficultés d'étape, je m'étais fixé plusieurs principes de base :
- valoriser les montées
- comptabiliser aussi les descentes dans le calcul d'indice
- discrétiser les calculs, pour avoir des indices plus fiables.


> Pour chaque étape, j'ai recherché l'ensemble des montées, et retenu "à part" toutes les montées avec un indice supérieur à 30 avec l'indice de montée précédemment établi (appelé montée classée, ci-dessous). Un indice 30 correspond à une grosse côte qu'on placerait en "5e catégorie".

Le calcul des indices de montées correspond à la formule mathématique ci-dessous.

sur cette formule : d (exprimé en kilomètres) = 0,1 ; p = pente.


> J'ai divisé chaque étape en tranches de 5km, et retranché sur chacune d'elles les parties déjà considérées en montées classées.
> Sur chacune de ces tranches, j'ai calculé la pente moyenne sur les seuls hectomètres ascendants ou nuls restants. Puis j'ai mis cette moyenne au carré, multiplié par la somme des hectomètres ascendants ou nuls par tranche, bonifié par l'altitude moyenne des hectomètres comptabilisés de la tranche.

> Sur ce résultat obtenu, j'ai additionné la totalité de la tranche non considérée en montée classée, ceci afin de considérer également les parties descendantes au calcul.

> J'ai, ensuite, additionné l'ensemble de ces résultats obtenus par tranches, avec les indices des montées classées.


Par cette méthode :
- les montées préalablement calculées ont un indice restant tel quel rentrant en considération dans l'addition.
- une étape intégralement plate ou descendante aura un indice équivalent à son kilométrage, et en aucun cas inférieur.
- discrétisé par hectomètre et par tranche de 5km, les parties en courtes montées-descentes sont mieux considérées, en les comptabilisant par un calcul ne considérant que les dénivelés positifs ou nuls. Pourquoi? Parce que, pour un même dénivelé positif sur une distance équivalente, une partie en montées descentes sèches, ou à rupture de pente, sera nettement plus difficile qu'un long faux plat montant linéaire.


Par ce système:
- en montée classée : sur 100m : 1% = 0,1pts ; 2% = 0,4pts ; 3% = 0,9pts : 4% = 1,6 pts ; 9% = 8,1 pts ; 15% = 22,5pts. Puis je fais une simple addition de tous les résultats obtenus (bonifiés par l'altitude), par hectomètres.

- en parties non classées : une moyenne des pentes non négatives par tranche de 5km pour les hectomètres non classés.


Exemple 1 :
Si sur une tranche de 5km, il y a 1,6km de montée classée; je recherche sur les 3,4km restants de la tranche, les pentes supérieures ou égales à 0 (disons: 2,3km). Et je calcule la moyenne des pentes sur ces 2,3km.
Si la pente moyenne est de 2,1%, alors le calcul des points sur cette tranche sera de 3,4+(2,1² x 2,3) = 13,54 pts.
Ce calcul est refait pour toutes les tranches de 5km. Sur une étape de 180km, il y aura donc 36 tranches.

Exemple 2 :
Si la pente moyenne est de 0,2% sur la tranche de 5km sans montée classée, alors le calcul sera de 5+0,2² x 5 = 5,2 pts.

Exemple 3 :
S'il n'y a que de la descente ou du plat sur la tranche, alors le résultat sera de 5pts.

Exemple 4 :
Si toute la tranche est couverte par une montée classée, alors le résultat sur cette tranche sera de 0pt.

Exemple 5 :
Si sur la tranche de 5km, il y a une montée classée durant 3km, et une descente sur 2km, alors le résultat sur cette tranche sera de 2pts.

________________

Illustrations

Ainsi, j'ai créé un fichier excel reprenant l'ensemble de mes voyages.

Sur la capture d'écran ci-dessus, j'ai recensé mes 60 voyages de l'année 2018. J'ai trié en fonction de la difficulté d'étape (colonne I). Sur la droite se trouvent d'autres données, représentant les montées classées (au nombre indiqué sur la colonne L).


Zoom sur le trip 200 (Saumur - Saumur)



Cette feuille fait référence à un voyage vélo effectué en janvier 2018, autour de Saumur.

Dans un 1er temps : j'ai importé les données brutes d'Openrunner (en colonne A). De ces données, j'ai extrait les kilomètres et les altitudes, et calculé les pentes, hectomètre par hectomètre, en colonne E.
Ensuite, j'ai appliqué un "bloc-test" me calculant rapidement les indices supérieurs à 30, pour les montées. Pour m'aider à repérer les montées, j'utilise le site openrunner qui m'indique toutes les montées susceptibles d'avoir un indice supérieur à 30 (2,5km à 4%, ou 0,47km à 8%). L'indice est l'addition des données en colonne I, ces dernières étant égales à celles de la colonne G divisé par 10, au carré, avec le bonus altitude correspondant à A/10000 (soit 1% de bonus à 100m d'altitude, 10% à 1000m, 25% à 2500m).


Dans l'exemple ci-dessus, une montée a un indice de 36. Si l'indice avait été inférieur à 30, je ne l'aurais pas retenu.

Une fois recherchées et retenues les montées, elles se renseignent automatiquement dans le tableau des colonnes N à X. Je peux intégrer jusqu'à 20 montées classées.
Ce tableau référence toutes les montées par étape.

Puis à droite, un 3e tableau. Il référence par tranche de 5km les indices des parties non classées.
Exemple: sur le T1 : les 5 premiers km ont un indice de 8,3. Il a été calculé ainsi

(1,75² x 1,6 x 1,0068)+3,4

Ci-dessus, 1,75 correspond à la valeur de la cellule AD11 de la capture d'écran Excel ci-dessus ; 1,6 à AG11 ; 1,0068 à 1+68/10000 (AE11) ; 3,4 à AH11.

Pour le T2 (du km5 au km10) : (1,43² x 2,3 x 1,0057)+5 = 9,8.


Et l'indice de difficulté d'étape (cellule AB4) correspond donc à la somme des indices des tranches, et des montées classées. Dans le cas présent :
36,6+32,6  +  8,3 + 9,8 + 10,8 + 5,1 + 12,4 + 5,8 + 5,8 + 6,9 + 8,6 + 8,7 + 7,4 + 6,8 + 4,4 = 170,2.

Cet indice peut sembler complexe à élaborer au premier abord, mais il me semble juste. Et il me semble applicable aisément à quelconque étape, qu'elle soit courte ou longue, accidentée ou plane, faite de "montagnes russes" ou de longues montées, pour les courses professionnelles ou non.


Accessoirement, par la création de ce fichier, j'en ai profité pour faire un calcul précis, à l'hectomètre près, de la distance totale des départements français et régions proches traversés. Je les renseigne manuellement en colonne F. Le tableau des colonnes MNO me donne la liste des départements traversés, dans l'ordre où ils apparaissent dans le trip. Le tableau des colonnes QRST fait un tri automatique en fonction de la distance du trip dans les départements traversés.


La liste des départements les + traversés fera l'objet d'un autre post.